« Yuki et Ame, les Enfants Loups » de Mamoru Hosoda, critique.

Mamoru Hosoda est un réalisateur d’anime née en 1967. Après avoir été recalé à l’examen de formation du studio Ghibli, il intègre le studio Toei Animation. Il est connu pour avoir réalisé les films « La Traversée du temps », « Summer Wars », « Les Enfants Loups, Ame et Yuki », « Le Garçon et la Bête ».

Ben ce gars-là, Mamoru Hosoda, il a le don de me faire pleurer. A chaque fois.

Il pond des œuvres transcendantales, pleines de philosophie, d’amour et de vie. Mon préféré ? Ōkami kodomo no Ame to Yuki, ou Ame et Yuki, les Enfants Loups.

Cette animation m’a beaucoup émue. Une histoire simple – celle d’une famille – mais surtout un conte puissant sur les choix des individus et l’incidence sur les autres. Voici ma critique, attention : spoil possible.

« Ame et Yuki », c’est un récit conté par Yuki, la jeune louve. Sa voix posée donne le ton. Elle conte l’histoire de ses parents, et plus précisément de sa mère, Hana, qui a tout sacrifié pour les élever, elle et son frère. L’histoire peut être scindée en trois parties.

La première partie du film met en place : la vie quotidienne d’Hana, la rencontre avec son mari dont on ne connait jamais le nom, puis l’installation du couple. On assiste à la mise en place du quotidien, de manière très poétique, très joliment tournée. J’aime ce genre d’ambiance, c’est émouvant. Puis arrive le drame, je ne vous cache rien : la mort du mari.

La seconde partie du film retrace la vie de la nouvelle mère célibataire et l’évolution des enfants depuis le décès du mari. Hana n’est pas louve, elle ne connait rien des loups et de leur besoins. Plus ils grandissent, plus elle est perdue, et plus la ville devient oppressante et non-adaptée. Paradoxalement, Hana, qui ne vie que des sacrifices pour ses enfants, est soupçonnée de maltraitance. Elle comprend à ce moment qu’il faut partir.

La troisième partie débute lorsque la petite famille s’installe à la campagne. Cette troisième partie esquisse le développement des identités des deux enfants. Dès son plus jeune âge, Yuki est vive et ne dépend presque que de son instinct de loup. En grandissant, avec la puberté et les premiers sentiments amoureux, elle prend la décision d’enfouir ses instincts et de vivre comme une humaine. A l’inverse, Ame – au départ peureux et chétif – se trouve dans son identité de loup en grandissant et embrasse sa destinée.

Symboliquement, dans l’animation, l’écharpe et le gilet autour du coup des loups sont des carcans : les marqueurs de l’humanité des petits louveteaux. On remarque, à la fin du film, que les vêtements disparaissent autour du cou d’Ame, cette absence de vêtement est révélatrice de son choix d’abandonner son humanité.

De manière générale, les thématiques abordées dans le film sont puissantes :

  • Le sacrifice et la figure maternelle : Le personnage d’Hana est complexe et je pense que c’est le sujet principal du film. Ses émotions sont intenses et très réalistes. Jusqu’où aller pour ses enfants ? Fait-on les bons choix ? Que doit-on sacrifier ? L’histoire posée par Yuki dépeint le portrait d’un mère courageuse qui avance avec force et courage, malgré les erreurs qu’elle peut faire.
  • La nature est un élément important du film selon moi. Le premier élément qui fait appel à la nature est le prénom même de la mère, qui signifie fleur. On remarque qu’elle est habillée presque tout le temps de rose. C’est une couleur pâle, qui incarne la douceur et la sensibilité de la fleur de sakura, mais qui, selon moi, fait surtout allusion à la force du personnage, qui telle la branche de cerisier, ne rompt jamais. Le second rappel à la nature se retrouve à plusieurs endroits du film, lorsqu’Hana et son mari sont en ville, on retrouve la nature : quelques fleurs arrachées à la volée dans un récipient, sur le rebord de la fenêtre. Plus on avance dans le film, et plus la nature s’impose. Les fleurs se multiplient dans le vase, puis, après le tragique incident, la mère et ses enfants déménagent à la campagne, où la nature règne en maître.
  • La question clef qui revient à plusieurs endroits du film : « Que voulez-vous être, des hommes ou des loups ? » Cette conception binaire est révélatrice de la société actuelle. Parce que quand on est un loup, dans les livres d’enfants, on finit par se faire tuer. La recherche de la réponse de cette question lancinante va imputer le déménagement de la petite famille à la montagne. A 5 et 4 ans, Yuki et Ame ne savent pas répondre à cette question. En grandissant, pourtant, ils vont trouver leur identité et suivre leurs voies, chacun à leur manière.
  • La figure du « maître » (aussi développée dans Bakemono No Ko) est une thématique utilisée dans le film, par deux fois. La première fois, quand Hana reçoit l’aide de Monsieur Nirasaki pour apprendre à travailler la terre. La seconde pour Ame, qui n’a jamais connu son père, est en constante recherche d’une figure paternelle. Tout d’abord avec le loup du zoo, sans succès, puis avec le renard, « son maître ».
  • De manière générale, on retrouve une opposition de la ville et de la montagne : La ville n’est pas faite pour les loups, et inversement, la montagne n’est pas faite pour les humains.

Selon Allociné, le plus gros travail de Mamoru Hosoda fût de travailler sur un personnage qui grandit pendant près de treize ans. Cette évolution des personnages n’est pas présente dans ses films. En effet, « La Traversée du Temps », « Summer Wars » et « Bakemono No Kou » se passent sur des plus courtes périodes.

Pour conclure ma petite critique, je vous conseille vivement de regarder « Ame et Yuki, les Enfants Loups ». Il s’agit d’un film magnifique qui fait écho à plusieurs thématiques intemporelles, telles que la nature, la famille et l’amour.

J’espère que ma petite critique vous a plu !

Je vous dis à bientôt 🙂

Tu peux laisser un commentaire ici, si le coeur t'en dit °\( ^ - ^ )/°

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s